8 mars, journée internationale des droits des Femmes

Faut-il donc que les hommes se sentent si coupables pour inventer une journée telle que celle-ci ?

Faut-il donc être si différentes au point qu'il ait fallu imaginer une journée autre que celle de la journée internationale des droits de l'Homme ?

Je ne vais pas vous mentir, je suis heureuse que cette journée existe ! Bien qu'elle ne devrait pas être...


Et malgré cela, les femmes sont encore trop souvent victimes dans notre société.

Certes nous ne passons plus au bûcher, mais nous payons un lourd tribu : moins payées, contraintes de dépenser plus d'argent pour nos besoins physiques (tampons, serviettes hygiéniques), de payer plus cher une coupe de cheveux (sauf chez ma coiffeuse qui pratique les mêmes tarifs que pour les hommes sur des cheveux courts, merci Elina), de s'infliger des prises d'hormones cancérigènes pour notre contraception, d'être rétrogradées (dans le meilleur des cas) à notre retour de congé maternité, souvent obligées de supporter les gros relous qui nous sifflent dans la rue ou qui se frottent à nous dans les transports en commun, de se faire insulter quand nous sommes bien habillées ou juste habillées, d'avoir honte de dire que nous avons été violées, d'entendre ricaner quand nous sommes "juste des mamans au foyer", d'être accusées d'être passé sous le bureau quand nous avons un poste à responsabilités, et cette liste, déjà longue, n'est pas exhaustive, loin s'en faut, chacune de mes lectrices pourraient très probablement rajouter de l'eau à mon moulin !


Alors, à nous toutes Mesdames,

Les Femmes seules (par choix, ou non)

Les Femmes hétérosexuelles

Les Femmes lesbiennes

Les Femmes transgenres (n'en déplaisent aux grincheux)

Les Femmes qui travaillent (comme s'il y en avait qui ne font rien)

Les Femmes qui élèvent leurs enfants

Les Femmes qui ne veulent pas d'enfant

Les Femmes aidantes

Les Femmes handicapées

Les Femmes agressées

Les Femmes violées

Les Femmes veuves

Les Femmes qui se vendent

Les Femmes qui gagnent moins (à travail égal des hommes)

Les Femmes désenfantées

Les Femmes sexy (nous ne le sommes jamais trop)

Les Femmes voilées

Les Femmes analphabètes

Les Femmes guerrières (avec ou sans fusil)

...


Apprenons à déconstruire cette société patriarcale où la culture du viol est quotidienne et où nous sommes encore trop souvent reléguées au second plan.

Apprenons aux hommes qui nous accompagnent, nos frères, nos pères, nos fils, qu'ils ont aussi un rôle à jouer, en nous soutenant dans notre désir de Liberté, en acceptant que les diktats imposés à leurs femmes ne sont pas immuables.


Nous avons du pouvoir, quoi qu'en disent les plus irréductibles, alors prenons-le, aujourd'hui, plus que jamais !


11 vues